en-coymbe-bleu-cmjn.png

Au commencement

Après avoir évolué pendant plusieurs années dans les milieux du graphisme et de la fleuristerie, je décide, en Août 2020, de quitter Paris pour retrouver les paysages vallonnés de mon Doubs natal.

Sans en parler ouvertement, j'entame, en fait, un long parcours de convalescence. Chaque jour, je pars en balade et c'est au cours de mes nombreuses flâneries bucoliques, loin de l'agitation urbaine, que je redécouvre la simplicité d'un quotidien, rythmé par les cycles naturels de mon corps et de la vie qui m'entoure.

 

Petit à petit, je retrouve l'équilibre et la santé et puise au coeur de mon terreau natal, une source d'inspiration intarissable.

florine gessa.jpg
carnet

Renaissance

Au fil des mois, des images sauvages et vénusiennes prennent forme dans mon esprit et, c'est instinctivement que je commence à dessiner des Femmes, des Fleurs, le Soleil et les Montagnes

 

Tout mon travail devient alors une ode à la vie, à la nature et à l'harmonie. Un symbole de renaissance et de retour à l'équilibre.

Retour à soi

A cette même période, je replonge dans les pages de mes vieux journaux et carnets intimes et je reprends contact avec celle que j'étais il y a 1 mois, 1 an, 10 ans...Je relis mes joies, mes peines et mes colères, mon coeur battant et mon coeur brisé de l'époque. Je relis mes espoirs et mes doutes, mes secrets et mes rêves...Et je redécouvre mon histoire, unique et singulière. Je prends soudain conscience que tous ces carnets sont des preuves de mon évolution et des empreintes de la vie que je me suis construite jusqu'à présent. Au fil des pages, j'analyse le chemin parcouru et les expériences vécues qui font de moi, celle que je suis aujourd'hui. 

Petit à petit, je reprends confiance et commence à envisager la suite...

C'est là que l'idée de créer En Corymbe est venue s'implanter, telle une petite graine, dans mon esprit…