La Toile de Jouy, tout un monde

Aujourd'hui, j'avais envie de vous parler un peu plus en détails de la Toile de Jouy, cette étoffe connue dans le monde entier et que j'aime utiliser comme couverture pour vos carnets comme ci-dessous.

La Toile de Jouy est une étoffe 100% coton, reconnaissable à ses motifs imprimés, le plus souvent monochromes, sur fond blanc ou écru. Elle voit le jour en France au XVIIIe siècle, dans la manufacture d'un jeune teinturier d'origine allemande, Christophe Philippe Oberkampf. C'est en 1760 que celui-ci s'installe à Jouy en Josas, non loin de Versailles, afin de profiter des qualités chimiques de La Bièvre propice au lavage de ses toiles. Un emplacement stratégique qui lui ouvrira les portes du succès et de la renommée, notamment auprès de la cour. Pour la création des imprimés, il s'entoure d'artistes talentueux tel que Jean-Baptiste Huet, peintre animalier officiel du Roi. Personnages d'antan, fresques animalières, scènes historiques, mythologiques, littéraires ou champêtres...c'est tout un monde qui s'invite dans les intérieurs bourgeois et chez la noblesse de l'époque. Mais cette étoffe avait aussi pour vocation de transmettre des connaissances et de retranscrire certains évènements contemporains. Ainsi, dès la fin du XVIIIe siècle, on retrouve une partie de l'Histoire illustrée sur la toile comme par exemple la guerre d'Indépendance américaine , la fête de la fédération ou encore le premier envol en ballon.


Comment était fabriquée la toile de jouy ? La toile de jouy était d'abord battue, lessivée puis blanchie avant d'être étendue sur table. À l'aide de planches en bois gravées en relief et enduites de teinture, on appliquait le motif choisi. La toile était ensuite abondamment rincée dans l'eau de la Bièvre avant d'être étendue pour son séchage tout autour de la manufacture. À partir de 1770, Oberkampf commence à utiliser des planches de cuivre qui lui offrent une plus grande finesse d'impression que le bois. En 1797, c'est le rouleau gravé en creux qui apparait, permettant cette fois-ci une impression mécanique plus rapide et une plus grande productivité. En 1805, la manufacture devient la troisième plus importante de France. Louis XVI anoblira Oberkampf et élèvera son entreprise au rend de "Manufacture Royale ". Plus tard, c'est Napoléon 1er qui le décorera de la légion d'honneur. La manufacture, fermera officiellement ses portes en 1843, nous léguant tout de même plus de 30 000 motifs différents, régulièrement réédités pour l'ameublement et l'habillement... Pour trouver un carnet, cliquez ici


32 vues

Posts similaires

Voir tout