Portrait sensible #1 Claire Sistach

Pour moi, elle est un diamant brut.

Claire, c'est l'âme sensible et passionnée par excellence. Habitée par son art. Emportée par sa plume. Elle trace un chemin unique, de l'esprit au coeur, et du coeur à l'esprit...

En passant par le corps.


C'est elle que j'ai choisi pour ouvrir ma série de " Portraits Sensibles ". Une série d'entretiens passionnants avec des personnes ayant toutes en commun une pratique régulière du carnet, de l'écriture ou du dessin...

On commence donc avec ce premier portrait :

Poésie, désir de vivre qui pousse à créer, reliance, écriture et émotions...

Plongez avec moi à la découverte de Claire Sistach, une femme qui a choisi l'art et la création comme voies d'expression. Une âme sensible et inspirante.



Merci à Claire pour ses mots et belle lecture à vous !

Son site : https://www.clairemouvements.com/ Son insta : @claire_mouvements

____________

___

Hello Claire. Pour commencer, peux-tu nous parler un peu de toi pour que nous apprenions à mieux te connaître ?

Je pourrai en écrire des livres pour raconter qui je suis ! Pour essayer de résumer, je suis une poétesse dans l'âme. Je crois que l'art est vital et que nos sensibilités sont de merveilleux cadeaux à explorer et exprimer. En ce moment, je suis dans une profonde phase de mutation. Après 12 années à exercer la kinésithérapie, je pivote franchement vers l'art et la création. Je continue d'utiliser mon expertise sur le corps humain pour guider les personnes à se réapproprier leurs corps. Comme le corps, l'esprit et l'âme sont liés, j'introduis la poésie dans tous les espaces que je crée et propose une exploration sensible et intimiste du corps, des émotions, de la parole. Je crois que mon approche sensible est vraiment le trait d'union entre tout ce qui me passionne. Et plus j'accepte que je mets avec facilité le subtil en matière, plus je guide facilement l'autre à se connecter à ses ressentis et à ses mondes intérieurs.


_

Il me semble que tu écris beaucoup. Quel rapport entretiens-tu avec l'écriture ? Ou pour dire les choses simplement : Pourquoi écris-tu ?

" D'aussi longtemps que je m'en souvienne, d'aussi loin que mon âme vienne ". C'est un extrait du poème Les Voeux, qui résume assez bien depuis quand j'écris ! Et pour répondre à "pourquoi écris-tu ?", je te répondrai que je ne sais pas faire autrement. Il y a toujours des mots qui sortent de moi. Des fois très simplement, comme j'écrirais dans un journal intime. Des fois, ce sont mes pensées, mes réflexions personnelles sur le monde. Et souvent, des formes plus poétiques. Je crois que j'écris pour me relier. Au monde qui m'entoure, au vivant, aux autres.


_

Tu as notamment auto-édité un recueil de poésie, peux-tu nous en parler ?

Oui ! Au Premier Battement, en 2016. Plus belle année de ma vie ! L'impulsion d'oser créer mon premier recueil est venue après les attentats du Bataclan de 2015. Ils se sont passés à deux rues de chez moi et le lendemain je me suis dit "si je devais mourir demain, je ne voudrai pas ne jamais avoir publié mes écrits !".Ce recueil est donc né d'une urgence de vivre. J'ai regardé en arrière et vu que depuis 2011 (année où je suis arrivée à Paris), j'avais écrit beaucoup de textes. Je les ai tous imprimés, accrochés à mon mur et j'ai trouvé un fil rouge qui racontait une histoire.

C'était irréel pour moi, dans le sens où je n'avais jamais fait ça de ma vie, pourtant je savais exactement ce que je devais faire. J'ai travaillé la mise en forme, j'ai réécrit certains passages, je me suis faite aidée pour la mise en page par une amie, Julie Boileau. Puis j'ai fait des devis auprès d'imprimeurs !

J'ai eu la chance de travailler avec la Manufacture d'Histoire Deux-Ponts, un vrai rêve de gosse ! Choisir mon papier, mon fil de reliure !

Et par dessus tout, la mère de Julie, Annie Boileau, m'a offert une de ses magnifiques aquarelles pour ma couverture. Bref, j'ai aussi organisé une lecture musicale pour la soirée de parution, là encore un rêve de gosse.


_

Un nouveau est en route n'est-ce pas ?

Oui ! Là je suis dans la phase recopiage de mes carnets depuis 2016 en numérique pour pouvoir les imprimer ensuite. L'étape d'après sera de voir où se situe le fil rouge et quelle histoire j'ai envie de raconter. Je ne sais pas si je vais suivre le même procédé que pour le premier. Je fais confiance au processus, on verra bien. Mais si tout se passe bien, j'aimerai qu'il voit le jour d'ici fin 2022, ou début 2023.


_

Je crois savoir que tu possèdes beaucoup de carnets. Que représentent-ils pour toi ?

Ce sont les gardiens du temps qui passe. Ils renferment mes souvenirs. Quand je pense que plus jeune, j'ai jeté certains carnets ! Comme j'écris ce que mon coeur traverse et que j'avais la fâcheuse habitude de les relire, je n'arrivais pas à tourner des pages justement ! Alors je les ai jeté. Maintenant, je ne le fais plus. Je sais que même si ce n'est pas facile de relire certains passages, c'est qui je suis et je veux partager mes mots avec le monde.


_

À quoi te servent-il et comment les utilises-tu ?

Je les utilise très simplement. Ils finissent souvent dans un sale état parce que je les trimballe partout !

Par contre, j'en utilise rarement plus d'un à la fois. Et j'y écris tout : mes pensées, ma poésie.

Pour mon activité plutôt professionnelle, j'ai tendance à numériser de plus en plus, mais j'ai quand même un autre cahier plus scolaire si besoin.


_

As-tu un rituel ou une méthode particulière de remplissage ?

Absolument pas ! Désolée, pas de recette à transmettre. En fait, je sors mon carnet et j'écris. Comme dis plus haut, les mots sortent tout seuls. Et je fais très rarement des exercices d'écriture ou de journaling. Après j'ai des moments ou des lieux où j'aime bien écrire, mais ça change régulièrement.


_

Que t'apporte l'écriture et le fait de tenir un carnet dans ta vie professionnelle et/ou personnelle ?

De la clarté d'esprit, de la reliance avec le monde qui m'entoure et avec mon propre monde intérieur.

Et surtout, des émotions ! Ma matière première ! Et quand je relis, j'aime la mélancolie et la nostalgie que je peux éprouver.


_

Aurais-tu un conseil à donner aux personnes souhaitant commencer à écrire ?

Ouvrir un carnet, prendre un stylo et écrire ! Ne pas se demander si c'est bien, beau ou pas. Si l'envie est là, c'est que tu as quelque chose à dire. Et si tu as quelque chose à dire c'est que quelqu'un a besoin de l'entendre (peut-être toi-même d'ailleurs !) Et après, si tu souhaites que l'écriture soit ton art et une grande partie de ta vie : partage à des personnes en qui tu as confiance. Je me rappelle très bien mes amis proches à qui j'ai fait lire mes textes en premier. Leurs retours m'ont tellement aidée à oser partager à plus grand nombre ensuite.


_

Un.e auteur.e, un livre, un compte insta... que tu aimes particulièrement ?

Patti Smith sans réfléchir une seconde. Je ne suis pas du genre à idolâtrer, mais pour moi c'est une reine.


_

Tu as aujourd'hui le carnet COSMOS et deux p'tits poches de la marque En Corymbe.

Comment les utilises-tu ?

Pour mon écriture de tous les jours. Le carnet Cosmos est déjà fini. J'ai eu envie de tester un plus petit format ensuite, plus facile à transporter.


_

Si Fle devait créer le carnet idéal pour Claire Sistach, à quoi ressemblerait-il ?

J'ai bien réfléchi à cette question et le format poche me plait vraiment !

Pour moi qui écrit beaucoup et qui emmène mes carnets partout, ce format avec une couverture rigide serait parfait. Je me demande si ton nouveau format carnet de note ne serait pas le bon !


Retrouvez Claire sur :

Son site : https://www.clairemouvements.com/ Son insta : @claire_mouvements


Pour trouver un carnet, cliquez ici

MERCI pour votre lecture.

45 vues

Posts similaires

Voir tout